Etude de cas : le design génératif au service de l’expression populaire

Article n°6, juin 2020

Étude de cas : le design génératif au service de l’expression populaire

Je reviens ici sur mon projet de diplôme lors de mon Master Ui. J’ai toujours été passionnée par le design ou l’art génératif, et je veux donc vous partager mon projet qui est toujours en cours. Vous pouvez le tester à la fin de l’article, sur ce, bonne lecture !

 

 

le proto :

Le colaire :

Machine

Humaine

Ce colaire est ce qui ressemble le plus à ce que l’expression protocolaire serait sous sa forme dématérialisée. Une fois le proto créé, l’utilisateur vient l’exposer où il le souhaite. Le mur blanc géant est présent, l’utilisateur peut scroller à l’infini pour choisir la place où il souhaitera déposer son proto. Une fois cela sélectionné, il peut choisir son inclinaison, un peu comme s’il le collait lui-même, sans la rigueur numérique.

C’est ici que l’œuvre touche son but, en créant un mur géant ou des personnalités où messages peuvent se rejoindre, se contrer ou se superposer.

 

Pour aller plus loin :

Dans le but de retrouver l’esprit originel de l’œuvre, avant le confinement, j’ai développé un second protocole. L’utilisateur imprime son proto, et l’expose où et comment il le souhaite. Il prend ensuite une photographie qu’il m’envoie et je l’expose sur instagram. Ce réseau social au mur blanc de photo vient recréer un colaire plus libre que la machine existant actuellement, et tend vers le colaire humain, et le message de l’œuvre déconfinée.

L’origine

Graphiste. Logotype, affiche, édition, illustration dans le tourisme